Connexion


AlUlaAlUla logo

L'oasis d'AlUla :
L'essence de l'agriculture dans
le désert saoudien

IMPORTANCE HISTORIQUE

Imaginez que vous êtes un marchand d'épices à l’époque de l’Antiquité : Vous passez vos journées à voyager le long des routes de l'encens, des épices et de la soie qui s'étendent depuis les ports de Méditerranée à travers l'Égypte et l'Arabie jusqu'en Inde et au-delà. En traversant le désert apparemment sans limite, votre chameau chargé d'encens et de myrrhe, vous apercevez une explosion vibrante de vert au milieu des sables balayés par le vent et qui est maintenant le nord-ouest de l'Arabie saoudite. Bienvenue dans l'oasis d’AlUla..

L'oasis luxuriante a dû sembler surréaliste aux commerçants et aux pèlerins religieux fatigués, et il est fort probable que ces routes historiques de commerce et de pèlerinage n'auraient jamais été créées s'il n'y avait pas eu l'oasis. Outre l'accueil offert aux voyageurs, l'oasis a fourni aux civilisations d'AlUla de l'eau, de la nourriture et un abri pendant des milliers d'années. Aujourd'hui encore, la canopée verdoyante des palmiers dattiers protège les habitants des éléments, diverses cultures fleurissent du sol fertile et l'oasis continue de nourrir la vie au milieu du désert.


L'ÉVOLUTION DE L'OASISة

Selon le folklore local, l'oasis d'AlUla compte 80 sources naturelles. Pendant des millénaires, elles ont approvisionné la région en eau, l'essence même de la vie. Avant que les civilisations ne cultivent la région, des plantes indigènes, comme les buissons de genévrier et les acacias, poussaient autour de ces sources d'eau.

Au fil des ans, l'oasis a évolué au fur et à mesure que les civilisations successives ont développé des systèmes agricoles de plus en plus sophistiqués, dédiés à la culture des plantes. Les habitants de la région ont eu un succès retentissant avec leurs jardins sur trois niveaux, qui reflétaient l'écosystème naturel de l'oasis.

Grâce à cette méthode, les hauts palmiers dattiers abritaient les arbres plus délicats, comme le Moringa Peregrina et les agrumes. Sous ce deuxième niveau, des plantes plus petites, comme la menthe odorante, le basilic et d'autres herbes, poussaient sur le sol de l'oasis. Au fil des ans, les cultures des deuxième et troisième niveaux ont évolué en fonction des besoins de la civilisation régnante ; cependant, la couche supérieure des palmiers dattiers est demeurée une constante. Retrouvez ci-dessous le patrimoine agricole des différentes civilisations qui se sont enracinées à AlUla.


L'OASIS DADANITE

L'actuelle AlUla se trouve sur le site de l'ancienne ville de Dadan. Située dans un cadre prospère le long de l'oasis et des routes commerciales vers la Mésopotamie et l'Égypte, Dadan était la riche capitale du royaume d'Arabie du Nord de Lihyan, qui a régné du VIe au IIIe siècle avant notre ère. C'est à cette époque que le palmier dattier a été introduit dans l'oasis et que des systèmes de gestion de l'eau ont été mis en place. C'est ainsi que l'agriculture est apparue à Dadan..

Sous la couverture des palmiers dattiers, les Dadanites cultivaient des olives, du raisin et des figues au second palier, tandis que leurs jardins au troisième palier étaient occupés par des champs d'orge, de blé, d'avoine et de millet.


L'oasis nabatéenne

Les Nabatéens étaient une tribu de commerçants nomades qui contrôlaient bon nombre des routes commerciales de l'encens dans la région. Ils se sont sédentarisés au IIe siècle avant J.-C., et Hegra, dans la région d'AlUla, était la ville la plus importante au sud. Les Nabatéens, qui ont régné sur l'oasis jusqu'au IIe siècle de notre ère, étaient des experts en ingénierie et en gestion de l'eau. Ils ont construit des canaux pour recueillir les eaux de pluie qui descendaient des montagnes, contrôlant ainsi les inondations, et creusé plus de 130 puits.

Les Nabatéens ont également pris des mesures innovantes pour domestiquer les plants de coton. En fait, le mot « coton » possède des origines arabes et trouve ses racines dans le mot qutn ou qutun. Au sein de l'ancienne oasis nabatéenne, ou oasis de Hegra, les agriculteurs ont introduit de nouvelles cultures dans les jardins du deuxième niveau, comme les grenadiers et les pêchers, les abricotiers et les amandiers sauvages. En dessous, ils cultivaient des légumineuses qui servaient à l’alimentation, notamment les pois et les lentilles.


L'oasis islamique

Au VIIe siècle de notre ère, AlUla est devenue le berceau de l'Islam, et la prospérité de la région est née de sa réputation comme lieu de repos accueillant sur les routes empruntées tant pour le commerce que pour les pèlerinages religieux vers les villes saintes. À cette époque, les jardins à trois niveaux ont vu apparaître des citrons, des oranges, des caroubes, des roses, du jasmin et du henné, ainsi que du sésame, des carottes, des aubergines et des herbes aromatiques.


L'oasis moderne

Bien que les produits cultivés au sein de l'oasis aient évolué au cours des millénaires, plusieurs ont résisté au passage du temps. Les palmiers dattiers continuent de jouer un rôle essentiel dans l'économie agricole d'AlUla. L'oasis abrite actuellement 2,3 millions de palmiers dattiers, et la région produit plus de 90 000 tonnes de dattes chaque année.

De même, les agrumes restent une culture clé dans l'oasis, avec 29 variétés de fruits qui poussent aujourd'hui sur plus de 200 000 arbres. Les oranges, les pamplemousses et les citrons constituent la majorité des agrumes cultivés à AlUla.

Originaire de la région, l'arbre Moringa Peregrina est prisé pour l'huile de qualité supérieure extraite de ses graines, considérée comme plus luxueuse que celle produite par les autres types d'arbres Moringa. La canopée des palmiers dattiers de l'oasis abrite les 90 000 arbres de Moringa Peregrina cultivés dans la région, et l'huile est aujourd'hui utilisée pour la fabrication de cosmétiques et parfums haut de gamme.


Informations destinées aux visiteurs

AlUla rouvrira ses portes aux visiteurs en 31 octobre 2020.

Dès la réouverture d'AlUla, vous pourrez découvrir ses merveilles agricoles à AlUla Fresh, et dans les fermes Hijrat Nora et Princess Noura. Vous pourrez approfondir votre compréhension du rôle de l'oasis dans l'agriculture en organisant vous-même des visites ou en faisant appel à des guides locaux spécialisés qui vous accompagneront dans des visites de fermes, démonstrations d'extraction de l’huile, sorties shopping et randonnées dans la nature.

Goûtez à la plus douce des friandises d'AlUla : les dattes cultivées dans cette luxuriante oasis de palmiers


EN SAVOIR PLUS
keyboard_arrow_up